Blockchain et Open Education

 

Ces deux missions, assurées par Perrine de Coëtlogon, sont distinctes, mais elles ont pour point commun l’ouverture.

Tout d’abord, avec les technologies blockchain, par nature open source, l’objectif est de travailler avec les services de scolarité, afin de permettre à tous les étudiants d’obtenir des attestations de réussite numériques et vérifiables pour leur diplôme ou certificat, qu’ils puissent retrouver tout au long de leur vie.

L’université de Lille est porteuse en 2021-2022 du projet gouvernemental européen fr.EBSI pour réaliser ce test dans l’infrastructure européenne de service blockchain. Concernant l’open education ou éducation ouverte, l’objectif est de faire connaître et comprendre l’intérêt des ressources éducatives libres et d’intégrer des notions de droits d’auteur à la culture générale des enseignants et étudiants.

Perrine a été élue en avril 2020 membre du board d’Open Education Global, l’association internationale visant l’accès à l’éducation à tous grâce à l’informatique, internet et un travail sur les droits d’auteur avec l’utilisation de licences libres.